Tokyo #1 Shinjuku, le quartier qui ne dort jamais

jour1-shinjuku-11

Ca y est, on a les bases ? On part au Japon ?

On commence par le quartier où nous avons logé, Shinjuku, le quartier qui ne dort jamais où les japonais travaillent et font la fête.

jour1-shinjuku-4

A la nuit tombée on se croirait en plein Times Square avec ces enseignes clignotantes, anarchiques, éparpillés sur toutes les façades. Ce qui surprend en premier c’est l’empilement.  A Tokyo on apprend à lever la tête, les bars, les restaurants ne donnent pas uniquement sur la rue, ils sont cachés au sous-sol, au 2ème étage, au 3ème, … on regarde partout et on s’aventure au sous-sol sans crainte. A Tokyo pas d’attrape touriste, on mange toujours bien.

Nishi, l’ouest de Shinjuku

jour1-shinjuku-9-hitsumabushi-chopped-grilled-eel-mixed-with-rice
Hitsumabushi, chopped grilled eel mixed with rice

jour2-40-pachinko-sega-shinjuku

tokyo-shinjuku-pinces

300 000 personnes travaillent chaque jour à Nishi et en sortant du bureau, lesTokyoïtes ne rentrent pas tous chez eux, ils passent par les salles de jeux ou par les Pachinko, les salles de machine à sous au bruit effroyable ou ils enchaînent partie sur partie.

Nous nous sommes plutôt arrêtés dans une salle de jeux pour tenter de gagner une peluche aux machines à pinces (impossible ! je voulais de jolies peluches kawaïs mais j’ai juste réussi à perdre beaucoup de pièces). Ils sont forts et arrivent méthodiquement à gagner.

jour2-37-sakura-suisan-shinjuku
Sushis à Sakura Suisan

Un peu galère pour te donner mes adresses préférées du coin car le système d’adresses au Japon est assez dingo (je te laisse regarder ici), celui-ci était conseillé par le guide du routard, Sakura Suisan. Il se trouve au sous-sol et sa devanture annonce la couleur « Everyday the same low price ». On choisit sur ipad (très très pratique) et les prix sont doux.

Autour de la gare de Shinjuku

Jour7-4-shinjuku

Jour7-5-shinjuku

Jour3-5-shinjuku

Plus de 3 millions de personnes arpentent la gare de Shinjuku chaque jour, y passer à 8h du matin peut être très impressionnant car contrairement à ce que l’on connait à Paris, le métro de Tokyo sent bon et est très calme malgré sans grande ressemblance avec une fourmilière.  Attention, même si les Tokyoïtes font sagement la queue en ligne pour monter dans le métro, ils poussent pour rentrer, ils habitent souvent loin de la ville donc ils n’ont pas le temps d’attendre. Ils poussent mais en douceur et sans bruit.

Mes 3 bonnes adresses près de la gare seront :

  • Don Quijote, une caverne d’Ali Baba sur plusieurs étages où on trouve tout et n’importe quoi ; d’authentiques sacs Chanel vintages en passant par leurs copies, des sex toys, des kit kats au wasabi et tout un tas de bricoles indispensables à ramener à Paris.

Jour4-53-shinjuku-the-watering-hole

Jour4-54-shinjuku-the-watering-hole

  • The Watering Hole où boire des bonnes bières japonaises (mais pas que).

Jour5-2-shinjuku-gontran-cherrier

  • Et bien sûr Gontran Cherrier, enfin l’une de ses adresses Tokyoïte où l’on trouve ses viennoiseries parisiennes version matcha et tout un tas de plats salés qu’il nous faut à Paris !

Tokyo vu d’en haut

Jour3-70-shinjuku-ns-building

Jour3-71-shinjuku-ns-building

Jour3-1-mont-fuji-vue-shinjuku

Le bon plan de Shinjuku est que l’on y a une magnifique vue sur Tokyo pour rien du tout.

L’observatoire de la Mairie de Tokyo est en accès gratuit et peut-être un très bon plan pour voir le Mont Fuji si le ciel est dégagé.

L’autre bon plan est de dîner face à la superbe vue de Tokyo pour un petit prix. Contrairement à mon building de la Défense dont la cantine se trouve au sous-sol, à Nishi, les Tokyoïtes du NS Building ont la chance de déjeuner au 52ème étage et le soir les restaurants ouvrent pour les touristes. Nous avons donc mangé pour moins de 10 euros avec cette superbe vue, il faut juste oser rentrer dans le building et prendre le Sky Elevator.

Golden Gai

Jour3-9-shinjuku-golden-gai

Jour3-8-shinjuku-golden-gai

Jour3-12-shinjuku-golden-gai

On finit la découverte de ce quartier avec le Golden Gai, un dédale de vieilles ruelles où gays et lesbiennes ont leurs habitudes.

Il parait que le coin est un peu craignos, la « mafia » y aurait ses habitudes aussi. Le soir peut être ? Et encore. En tout cas en journée c’est très sympa de se promener dans ce quartier de liliputien qui échappe tant bien que mal aux nombreux incendies qui tentent de le détruire.

Je voulais vous parler de Yoyogi et de Harajuku mais cet article est déjà bien trop long ! A très vite

4 Replies to “Tokyo #1 Shinjuku, le quartier qui ne dort jamais”

  1. Aaaaaaah vite la suite. C’est jamais trop long un article sur le Japon <3

  2. je VEUX y retrouver. Right now.

  3. Voilà qui me rappelle des souvenirs ! Nous logions dans le coin et étions allés à la mairie à pieds de l’hôtel… Souvenirs souvenirs 😉

  4. […] Shinjuku, Yoyogi et Harajuku, on file juste un peu plus loin, à […]

Laisser un commentaire