02-gallipoli-11

12 jours dans les Pouilles #2 – Le Salento

C’est parti pour les sublimes plages du Salento. Le Salento, région Sud des Pouilles, est bordée par la mer ionienne et par la mer adriatique. Je n’avais pas vu d’eau si transparente depuis des années. Si l’eau n’était pas encore très chaude en cette fin du mois de mai, j’ai profité de toutes les plages rencontrées pour coller mes fesses dans l’eau !

Sannicola

Le bonheur de prendre ses vacances au mois de mai et qu’on se retrouve à profiter des Masserias seuls.

Les Masserias sont d’anciens corps de ferme composés de plusieurs bâtiments, perdus en plein milieu des champs d’oliviers, rénovés en hôtels.
Pour profiter de la côté ionienne nous avons logé à Sannicola au Relais Santa Teresa où nous étions seuls à la piscine et au restaurant.

02-sannicola-masseria-relais-santa-teresa-5 02-sannicola-masseria-relais-santa-teresa-4 02-sannicola-masseria-relais-santa-teresa-1 02-sannicola-masseria-relais-santa-teresa-6 02-sannicola-masseria-relais-santa-teresa-7

Tartare d’espadon et petits poissons frits pour moi. Mioum.

Gallipoli

Première plage après des mois froids à Paris ; celle de Gallipoli. Une plage de sable blanc coincée sous ce village bordélique, une mer transparente à la pente douce, des adolescents en pause déjeuner et un soleil sans nuage. La perfection.

Il n’y a sûrement pas grand chose à faire quand on est adolescent dans les Pouilles (c’est pour cela qu’ils partent tous à Milan, Rome ou à l’étranger) mais pouvoir passer sa pause déjeuner dans l’eau, quelle chance !

02-gallipoli-10

SAMSUNG CAMERA PICTURES

02-gallipoli-5 02-gallipoli-6

Première plage et aussi premier village des Pouilles dont la spécialité semble être de faire des villages désordonné de ruelles tortueuses.

02-gallipoli-8 02-gallipoli-9 02-gallipoli-7 02-gallipoli-4 02-gallipoli-3 02-gallipoli-2

Pour dîner nous avons encore fait confiance au Lonely Planet et n’avons pas été déçus par Da Olga et les meilleurs spaghetti aux moules du monde.

02-gallipoli-da-olga-trattoria-1 02-gallipoli-da-olga-trattoria-2 02-gallipoli-da-olga-trattoria-3 02-gallipoli-da-olga-trattoria-4 02-gallipoli-da-olga-trattoria-5

Lido Punta della Suina

Deuxième plage, Punta della Suina, surnommée « Caraïbe de la mer ionienne » envoie du bois dès le parking passé. Une passerelle en bois à travers la pinède odorante et ombragée, mène jusqu’à des petites criques naturelles où l’on se pose pour profiter (et boire une bière fraiche).

02-gallipoli-Lido-Punta-della-Suina-1 02-gallipoli-Lido-Punta-della-Suina-2 02-gallipoli-Lido-Punta-della-Suina-3

J’ai acheté cette crème Vichy en plein mois d’avril parisien en ayant du mal à imaginer que j’ai aurais besoin quelques semaines plus tard mais merci à elle de m’avoir protégée du soleil italien !

La Maruzella

A Conchiglie nous avons dérogé à la règle de ne faire que deux repas par jour en s’attablant aux tables en plastique de la Maruzella.  Accrochée aux rochers, cette trattoria est plutôt fréquentée par les locaux que par les touristes. J’y allais pour faire une orgie d’oursins sans savoir que ce n’est pas la saison. Nous nous sommes donc rabattus sur des « polpettes di polpo » et du poisson frais frit. Encore !

02-lido-conchiglie-La-Maruzzella-polpette-di-polpo-1 02-lido-conchiglie-La-Maruzzella-2 02-lido-conchiglie-La-Maruzzella-3

Furnirussi Tenuta, Serrano

Pour profiter de la côté adriatique nous avons logé au Furnirussi Tenuta à Serrano et son immense lac artificiel.

03-serrano-Furnirussi-Tenuta-7 03-serrano-Furnirussi-Tenuta-3 03-serrano-Furnirussi-Tenuta-4 03-serrano-Furnirussi-Tenuta-2 03-serrano-Furnirussi-Tenuta-1 03-serrano-Furnirussi-Tenuta-6 03-serrano-Furnirussi-Tenuta-5

Le bonheur de glander et de bouquiner à l’ombre au bord de l’eau !

Otranto

Côté Est sur la route de Leuca (pointe tout au Sud) nous nous sommes arrêtés à Otranto, village bordélique aux ruelles étroites. On ne change pas une équipe qui gagne.

03-otranto-1 03-otranto-2 03-otranto-3 03-otranto-4 03-otranto-8 03-otranto-7 03-otranto-6 03-otranto-5

Si la descente vers Leuca n’a, malheureusement, que peu d’intérêt, l’arrêt à Otrante vaut le détour pour sa cathédrale, ses eaux limpides et ses ruelles ensoleillées.

Toutes les adresses sont ci-dessous :

Une réflexion au sujet de « 12 jours dans les Pouilles #2 – Le Salento »

  1. C’est vraiment génial de pouvoir profiter d’une telle région sans être assailli par des hordes de touristes !
    Est-ce que ce n’est pas trop chargé en moustiques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *